Warning: Declaration of YOOtheme\Theme\Wordpress\MenuWalker::walk($elements, $max_depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/frol4418/nous/furious-jumper.com/wp-content/themes/yootheme/vendor/yootheme/theme-wordpress/src/MenuWalker.php on line 8
seiza

LE SEIZA : MYSTIQUE OU PHYSIOLOGIQUE?

Comment ça fonctionne le seiza? Comment expliquer ses effets? Est-ce magique?

Quand tu tiens assez longtemps en seiza, tu crées une tension en bas, ce qui relâche en partie les tensions d’en haut.
En bas, c’est une pression physique.
Rester à genoux longtemps te met sous tension.
En haut (buste, nuque, trapèzes, mâchoires, cou), c’est psychologique (tensions résultant de la peur).

Le pur mécanique très contraignant a le dessus sur le psychologique.

Mettons que je te brise un doigt alors que tu te sens fatigué et dépressif. Tu peux être sûr que tu vas « oublier » un moment ta fatigue et ta dépression

Rien de magique, mystique, donc, juste de la mécanique.

Tu déplaces la pression d’un endroit à un autre. Ta focalisation d’un endroit à un autre.

Hier, je visionnais une émission sur le dernier film d’Edward Norton, qui joue le rôle d’un gars qui a la maladie de La Tourette. Un jeune homme était interviewé, qui expliquait que tous ses tics, tocs, phobies, symptômes, disparaissent quand il joue de la musique ou fait l’amour.

Voilà, voilà, sauf que le seiza est davantage constructeur puisqu’il n’est pas que fuite impensée. Il produit aussi une modification structurelle en provoquant la mémorisation d’autres sensations (rééquilibrage). Comment guérir d’un trouble psy si on a « oublié » ce qu’étaient les sensations d’équilibre psy?

Le seiza (avec son appareillage conceptuel) est une expérience émotionnelle correctrice. Du moins il peut l’être si on s’y exerce régulièrement.
Tout le monde ne la supporte pas. D’où la nécessité de phases transitoires, ou l’on y va plus en douceur, de biais (cf écrits de Deborah dans SYBERNETICS).

Le seiza ne vous rend pas miraculeusement « sain d’esprit », il vous permet seulement (et c’est déjà beaucoup), d’éviter d’être enfermé en vous-mêmes par des tensions qui réduisent votre champ d’action et de réflexion, vous obligeant à toujours emprunter les mêmes chemins de vie, tout en vous sentant très mal.
La peur paralyse…

Mais sa pratique seule ne suffit pas; elle doit se penser dans un cadre. Et ce cadre est relationnel. Tourné vers l’amour.

S’installer dans le Hara n’est pas magique, c’est juste un point de départ, qu’on doit tous trouver/retrouver, car rares sont ceux qui ont pu rester ‘dans leur ventre », ayant été éjectés de leur équilibre de base par les violences éducatives, tout petits.

Revenir dans son ventre (et le seiza aide beaucoup), y être, c’est juste le point de départ vers l’humanisation.

Ludovic Deloraine Merci, une question bête: je suis sujet à lombalgies chroniques, est-ce que le seiza peut créer des tensions sur les lombaires ?
Pour le pratiquer même en phase lombalgie je n’ai pas l’impression que cela aggrave l’état mais j’aimerais confirmation.

Laisser un commentaire