Il est temps de nettoyer YouTube

L’histoire de la réussite de YouTube est devenue incontrôlable et il est temps de nettoyer tout le désastre de son réseau. Ce qui l’a rendu si grand en son temps tue la plateforme.

Cette semaine, YouTube a publié son premier rapport de transparence promis il y a plusieurs mois à la suite de l’incident avec Logan Paul et de la vidéo en provenance du Japon. Le rapport explique comment les mécanismes d’apprentissage automatique ont permis de marquer les vidéos avant même qu’elles ne soient révélées. Le contenu de ces vidéos était principalement violent, pornographique ou tenté contre des groupes encourageant la haine. Le système de numérotation, en plus d’être géré par la machine elle-même, est également destiné aux utilisateurs qui ont participé à cela pour essayer de créer une plate-forme plus sécurisée. Bien que le rapport ait cette lumière « Disney » avec une fin heureuse, la réalité de la plate-forme est très différente et il vous suffit d’aller dans l’onglet Tendances pour voir la santé de YouTube.

Les vidéos qui sont dans les tendances ont tendance à être des vidéos qui insultent l’intelligence du spectateur

Les vidéos qui sont dans les tendances tendent à être des vidéos qui insultent l’intelligence du spectateur: un défi après l’autre, une vignette avec des colorines, des saltonas et des titres dignes de la presse jaune. C’est la réalité de YouTube, et le coupable est à la fois sur la plate-forme et sur le spectateur.

Le modèle de revenus de la plate-forme est la publicité (comme tout Google) et, pendant toutes les années d’existence de YouTube Ads, la relation avec les marques a été comme un petit feuilleton. Premièrement, YouTube devait prouver qu’il s’agissait d’une plate-forme digne de rivaliser avec la télévision dans le gâteau publicitaire de la marque; et pour cela, il a élevé les premiers noms de YouTube, ces stars, en tant que faces visibles du succès de la plate-forme. Leur créativité a alimenté YouTube à un coût ridicule. Contrairement à d’autres plates-formes telles que Netflix, HBO, Hulu ou Amazon Video, le réseau vidéo de Google ne paie pas ses créateurs pour avoir « licencié » leur contenu. Chacun met en ligne le contenu qu’il souhaite et gagne peu à peu en revenus.

L’utopie de YouTube était de croire que tout le monde pouvait être PewDiePie. Le réseau était rempli de contenu, avec les « vignerons » qui cherchaient refuge et de nouvelles étoiles commençaient à émerger. 
Pour faire place aux nouveaux noms, la plate-forme a dû tuer d’autres personnes car elles n’étaient plus compatibles avec les marques. Rappelez-vous le drame PewDiePie et ses vidéos racistes qui vous ont retiré du programme de publicité préférentielle de YouTube.
Les marques se rendaient compte que leurs publicités paraissaient parfois dans un contenu illégal, que leur pre-roll (annonce de 15 secondes devant une vidéo) apparaissait devant un défi consistant à remplir la piscine de Coca-Cola, priant une voiture de Nutella, ou brûler des meubles dans la piscine d’un hôtel particulier. Mais c’est ce que YouTube a construit avec ses règles en matière de publicité et son « tout pour les vues ». 
Les États-Unis sont l’usine des meilleurs drames de l’histoire: l’ascension et le déclin de Britney Spears, Winona et c’est maintenant au tour des stars de YouTube.

2017 était l’année de Logan Paul, un jeune homme blanc (très important sur ce point) qui avait découvert son mode de vie sur YouTube et qui, en quelques mois, comptait 9 millions d’abonnés. Il ne fait aucun doute que YouTube Rewind , l’annonce de promotion personnelle de ce créateur proposant un youtuber après une seconde à la seconde, aurait été plus fixe que Logan (et son frère). Les frères Paul avaient permis à YouTube de gagner beaucoup d’argent cette année-là, beaucoup. Deux films ont même été approuvés pour YouTube Red (un équivalent de Netflix pour les États-Unis). Mais cette relation d’amour si intense ne pouvait durer trop longtemps.
En décembre, Logan a publié un article de son voyage au Japon où, en plus de montrer une incroyable éducation à la culture japonaise, de crier dans la rue, de rire des Japonais et de leurs coutumes, la cerise sur le gâteau allait à un parc connu pour être le endroit que les gens choisissent de mettre fin à leur vie. Le suicide est un problème très important au Japon et cela leur coûte cher en tant que nation pour y faire face. 
Dans la vidéo publiée par Logan, un homme mort apparaît avec beaucoup de détails. De plus, il a profité du corps pour réaliser la miniature de la vidéo.

Internet, ce bel endroit régi par un tweet, a décidé que Logan Paul s’était surpassé cette fois. Cela dépassait de loin les limites de YouTube et attaquait directement le public du créateur de contenu. Supprimé la vidéo, publié des excuses et un problème oublié?

La vidéo suivante de la star des médias faisait frire un rat au pistolet Taser (un pistolet électrique). « Aucun rat ne pénètre dans ma maison sans être électrocuté, je déteste les rats », a déclaré Logan dans la vidéo.

Il a fallu sept jours à YouTube pour traduire une déclaration concernant les mesures qu’elle allait prendre concernant Logan et l’avenir du contenu de YouTube. Même l’un des principaux représentants du top management du réseau vidéo Google est apparu sur le canal de Casey Neistat, expliquant ce qui s’est passé et comment cela évoluerait pour devenir la meilleure plate-forme pour les créateurs. 
Quelques mois plus tard, cela s’est traduit par … que nous continuons avec la partie Tendances inondée de défis et de vidéos complètement absurdes.

Pour une plate-forme qui se bat pour fidéliser son public et faire de la publicité, il n’est pas sain de remplir votre réseau de contenu indésirable. Je le vois comme des hamburgers gonflés d’une chaîne rapide: au début, vous pouvez l’aimer et même vous sentir bien, mais si vous mettez beaucoup de malbouffe dans votre corps, à la fin cela affectera votre santé à long terme. La même chose se produit avec le contenu: si vous remplissez un réseau de déchets, vous allez créer un site d’enfouissement. 
Dans les sites d’enfouissement, on trouve parfois des choses incroyables, mais pour les rechercher, il faut se salir. Si Internet nous a appris quelque chose, c’est que les gens ne veulent pas du tout être souillés. Les consommateurs veulent tout rapidement, nous le voulons pour hier.

J’adore YouTube, c’est la plate-forme que j’ai choisie pour diffuser mon contenu et créer un public, créer une communauté de personnes autour d’intérêts communs. Et juste pour cela, je suis très reconnaissant à la plate-forme de votre existence. Mais je dois aussi dire que YouTube ne m’a pas aidé à créer cette communauté, que je devais la créer à coups de coups (et croyez-moi, je suis très têtu) jusqu’à ce que j’ai finalement trouvé de l’eau où beaucoup de gens ont vu un désert.
Comme je l’ai déjà dit, j’aime YouTube et c’est pourquoi j’aimerais que cela fonctionne bien, que l’on croie aux créateurs de contenu plus petits, à ceux qui ont des choses à montrer au monde. Dans ces histoires, dans ces voix qui inspirent le monde. Et la seule façon de le faire ne consiste pas en un algorithme, ni en apprentissage automatique, en intelligence artificielle ou en un autre nom que vous voulez mettre absurde, mais en regardant le contenu affiché sur le réseau. ; C’est à travers la figure de l’éditeur, ou des éditeurs, qu’ils recommandent un contenu de qualité aux gens. Si une entreprise générant 22 milliards de dollars (selon l’estimation 2019 de Morgan Stanley) ne bénéficie pas des ressources nécessaires, indiquez-lui laquelle.

Mais jusqu’à ce que ce changement soit effectué par YouTube, nous sommes les personnes qui doivent aider à guérir cette plateforme. Comme vous le savez, vous ne pouvez pas vous nourrir d’une pizza après l’autre, d’un hamburger après l’autre ou d’un burrito après l’autre; vous ne pouvez pas nourrir votre cerveau avec du contenu indésirable non plus. Soyez cohérent avec les vidéos que vous voyez, soutenez les créateurs de contenu plus petits et agissez avec la communauté de personnes de la même manière que vous souhaitez qu’elles se comportent avec vous. Et de cette manière, nous aurons déjà franchi une étape très importante dans le nettoyage de YouTube. Si un algorithme ne peut pas guérir YouTube, c’est à nous, créateurs et consommateurs, de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *